La scoliose de Claudia

Claudia, une ancienne athlète Olympique de 32 ans, est venue me voir en raison d’une douleur aiguë dans le milieu du dos et la région lombaire. Sa douleur s’était développée depuis 3 à 4 ans et s’était accrue au fil de longues journées de travail. En observant la photo de Claudia se penchant en avant, nous pouvons facilement identifier les signes d’une scoliose s’étant formée au cours des 5 années précédentes.

Chez Claudia, la tension musculaire à la hauteur des reins était conséquente, et s’étendait à toute la région de son milieu et bas du dos. Une tension similaire sur les niveaux inférieurs de sa musculature - particulièrement dans la région intercostale - avait causé une rotation des côtes ainsi que des vertèbres associées.

Nous avions un lapse de temps limité à une session de 90 minutes et je savais que l’utilisation des aiguilles nécessiterait plus d’une visite. Bien qu’efficace, l’acupuncture aurait simplement pris trop de temps compte tenu de la tension liée au changement structurel tel que celui auquel nous avions à faire. J’ai donc décidé d’essayer la One Minute Practice.

Avant la session

Scoliosis before.jpg

Claudia se tient debout et se penche ici en avant. Remarquez la vague que forment les côtes de gauche à droite.

Après la session

Scoliosis after.jpg

La scoliose a considérablement diminuée. La flexibilité générale a également augmenté.

Comment ça marche?

La One Minute Practice fonctionne en relâchant la tension des muscles posturaux afin que le corps se ré-aligne naturellement. Lorsque la structure du corps se remet en place, les organes internes suivent le même principe. Cela a pour conséquence le bon fonctionnement et activité du corps dans son ensemble.

Le secret de la One Minute Practice est d’utiliser un type de respiration spécifique afin d’éliminer les trigger points. Ces points, similaires à des petits noeuds dans les muscles, raccourcissent les fibres et génèrent des zones sensibles au toucher. Dans beaucoup d’autres thérapies traitant les trigger points, il existe une myriade de techniques pour les aborder et les relâcher.

Point particulier, la One Minute Practice utilise exclusivement des techniques efficaces de respiration afin d’éliminer ces trigger points.

Un des aspects les plus remarquables de cette pratique est le fait que le client soit formé pendant la session afin de pouvoir intégrer la pratique à sa vie de tous les jours. Cela lui donne les moyens de prendre en mains son propre processus de guérison et traiter la douleur immédiatement, souvent sans avoir besoin de recourir à une autre session. Dans beaucoup de cas, le client apprend assez pendant cette première session pour prévenir un éventuel retournement de situation. Les clients découvrent également comment transformer les anciennes habitudes qui peuvent avoir contribué à leur état. Le but ici est de fournir une solution et non pas une dépendance.

Pendant la séance de Claudia, notre objectif était de traiter les trigger points responsables de sa scoliose. Imaginez que nous ayons nous-mêmes créé une scoliose. Visualisez une personne déposant minutieusement chaque trigger point de façon à ce que muscles appropriés commencent à tirer dans une direction spécifique. La colonne vertébrale commencerait à vriller en conséquence. La One Minute Practice accomplit le processus inverse. Elle active l’annulation des trigger points. Un à un, nous éliminons chaque point. Cela induit les muscles à se détendre, et ainsi permet à la colonne vertébrale de retourner dans son alignement. Le temps nécessaire à traiter chaque trigger points dépend de la taille et du nombre de points dans chaque corps. Claudia étant habituée à prêter attention à son souffle dans sa pratique sportive, elle n’a pas tardé à se sentir à l’aise avec cette pratique de respiration spécifique.

Premiers pas

Les ‘premiers pas’ sont dédiés à l’apprentissage de cette respiration traitant les trigger points, idéalement au point où chaque respiration spécifique élimine un ou plusieurs points. Le nombre de points présent varie dans chaque cas. Dans le corps de Claudia, nous avons éliminé une centaine de points en 70 minutes. Travailler avec un praticien accélère le processus, et permet souvent de relâcher un ou plusieurs trigger points par respiration. Un débutant travaillant de son côté attendra en moyenne un trigger point toutes les 3-5 respirations.

Note importante

Claudia a développé une scoliose après l’âge de 28 ans et était précédemment une athlète professionnelle. Les trigger points disposés en forme d’une spirale générait une restriction au niveau du torse. Une fois nettoyés, la rotation de son corps repris aisément une position neutre.

Dans le cas où la scoliose se forme à un jeune âge, les muscles posturaux majeurs se seront développés de façon asymétrique. La première tâche du praticien sera d’éliminer les trigger points afin de permettre à la cage thoracique de revenir à sa forme originelle. Réapprendre à utiliser les muscles qui ont été négligés est une étape supplémentaire dans ce processus. De tels cas requièrent temps et patience. Le traitement peut être complété par une rééducation posturale (telle que pilates ou coaching postural).

Résultats

Les sessions de Claudia ont conduit à une relâche évidente de beaucoup des trigger points responsables de sa scoliose. Comme nous pouvons le voir dans la photo ci-dessous, la structure de sa colonne vertébrale est revenue à un alignement plus sain. Il reste ici une zone à traiter, sur laquelle Claudia pourra continuer à travailler de façon autonome grâces aux compétences acquises pendant la séance.

Claudia a plus tard confirmé qu’elle avait réussi à appliquer la One Minute Practice afin d‘empêcher les trigger points de réapparaitre.